CAF : salaire, CAN…

Elu président de la CAF le 16 mars dernier, Ahmad Ahmad commence à prendre ses premières décisions fortes. Le Malgache refuse d’être rémunéré pour ses fonctions et souhaite réformer la gouvernance de l’institution. En parallèle, le débat sur la périodicité de la CAN sera ré-ouvert mi-juillet au Maroc.

Chantre de la transparence et désireux de marquer une rupture avec son prédécesseur, le controversé Issa Hayatou, le nouveau président de la CAF, Ahmad Ahmad, commence à joindre les actes à la parole, comme l’a prouvé le premier comité exécutif de l’instance qu’il a dirigé lundi à Manama au Bahreïn. En marge du rassemblement, le Malgache a ainsi avancé qu’il entend exercer ses fonctions bénévolement !

« J’ai refusé un salaire de la CAF pour la simple raison qu’il n’est pas en adéquation avec la bonne administration« , a révélé le dirigeant de 57 ans à la BBC. « Les salaires de tous les employés de l’organisation, des administrateurs au comité exécutif et au président, doivent tous être transparents« , a-t-il ajouté, avant d’annoncer la mise en place de deux commissions ad hoc, une en charge de la réforme des statuts et l’autre en charge des rémunérations.

« Une tendance à monopoliser le pouvoir« 

« La réforme de l’administration est un point très important. Tout le monde doit savoir ce qui se passe. Il y a une grande tendance à monopoliser le pouvoir au sein du comité exécutif. Il doit être revu et réformé avec de nouveaux statuts pour que chacun puisse se concentrer sur ses tâches au sein de l’instance« , a justifié le nouveau patron du football africain, qui a également confirmé le versement de 100 000 dollars à chaque association-membre (dont la moitié reviendra au président et aux officiels…).

Symposium au Maroc

Autre grand chantier promis par Ahmad : la réflexion autour de la périodicité des compétitions organisées par la CAF, avec la Coupe d’Afrique des nations en premier lieu. A ce titre, un symposium sera organisé au Maroc les 15 et 16 juillet prochains. « Il s’appesantira sur l’ensemble des problématiques relatives aux compétitions de la CAF avec en bonne place les conditions de leur organisation, les formats, la périodicité. Il sera suivi par une réunion du Comité exécutif le 17 qui discutera, entre autres, de l’implémentation des principales résolutions du symposium. Une assemblée générale extraordinaire de la CAF est également prévue le 18 juillet au Maroc« , précise l’instance.

Conscient que la programmation de la CAN en janvier-février entraîne des tensions avec les clubs des joueurs évoluant en Europe, Ahmad refuse de « détruire » leur carrière. Le débat qu’il ouvre débouchera-t-il pour autant sur des bouleversements ? Réponse au cours des prochains mois…