La sorcellerie Insaisissable en Afrique

La sorcellerie Insaisissable en Afrique

  « C’est pas sorcier ! », l’expression est trompeuse. La sorcellerie se promène d’une représentation à l’autre entre imaginaire occidental et réalités africaines. Elle montre le pouvoir des mages, fées et enchanteurs, gestionnaires de l’émerveillement, mais elle est aussi le point de passage vers le monde ténébreux de l’occulte et des forces du mal, dont l’intermédiaire est le sulfureux sorcier, figure de l’archaïque et du charlatanisme. L’aventure coloniale et l’esprit scientifique ont sérieusement brouillé la lecture de…

Lire plus

INVITÉ DU MOIS : Hervé COYSSI, journaliste/consultant

INVITÉ DU MOIS : Hervé COYSSI, journaliste/consultant

De sa paisible retraite, ce professionnel accompli porte ici, un regard critique sur l’actualité nationale et internationale à l’orée de cette année 2016. Bonjour monsieur Hervé COYSSI et merci d’accorder cet entretien au magazine Afiavi en cette période où nous égrenons les dernières heures de l’année 2015. Mais avant d’aller à l’essentiel, dites-nous comment aimeriez-vous être présenté au regard de vos nombreuses casquettes : journaliste, enseignant  ou homme de culture ? Bonjour et merci pour cette sollicitude…

Lire plus

Khoy ou la divination au Sénégal

Quand la tradition croise la politique Depuis quelques années, le Sénégal est captivé par une séance de divination quasi institutionnelle. Ressuscitée par le gynéco-obstétricien d’origine béninoise, Eric Gbodossou, la séance de « Khoy », divination en français est, aujourd’hui, courue par les hommes politiques. Parce qu’au cours des prédictions des prêtres prédisent l’avenir des leaders politiques dans une ambiance de rivalités exacerbées. « Une bagarre entre Abdou Diouf et Abdoulaye Wade qui tourne à l’avantage de l’ancien président…

Lire plus

Envoûtements et philtres d’amour : Entre l’ossature et la carapace

Envoûtements et philtres d’amour : Entre l’ossature et la carapace

Pratiques traditionnelles:Science secrète des envoûtements d’amour Les sociétés traditionnelles africaines dans leur majorité ne font pas du consentement mutuel des parties une condition rigoureuse pour la formation d’un ménage. Elles insistent plutôt sur les arrangements préalables entre les familles des candidats au mariage mais ce n’est pas pour autant qu’elles méconnaissent l’impact des sentiments sur la stabilité d’un foyer. Elles ont développé l’art de la manipulation des sentiments grâce aux charmes d’amour. La logique ici…

Lire plus