Edimbourg, capitale mondiale des arts

Depuis 1947, la capitale écossaise vit chaque été au rythme des festivals internationaux ; à l’occasion, ses sous-sols et rues deviennent des scènes pour une large gamme de représentations.
Avec leur éventail d’évènements culturels surprenants et excitants, les festivals d’Édimbourg apportent une vague de couleurs à la ville et remplissent ses lieux de spectacle de juin à août.
Pendant que Edinburgh International Film Festival présente ses avant-premières aux invités prestigieux et que Edinburgh Jazz and Blues Festival propose de la musique live avec des virtuoses venus du monde entier, Edinburgh Art Festival offre pour sa part aux visiteurs d’admirer de merveilleuses œuvres visuelles écossaises et internationales.
Sur l’esplanade du château d’Édimbourg a lieu Le Royal Edinburgh Military Tattoo, un festival de traditions, de cérémonies et de spectacles. Pour leur part Edinburgh International Festival et Edinburgh Festival Fringe donnent l’embarras de choix aux visiteurs dans toutes les formes d’art possibles et imaginables venant du monde entier et proposées aussi bien par des stars établies que par des étoiles montantes. Enfin Edinburgh International Book Festival offre des lectures d’auteurs et des conférences sur tous les genres littéraires.
La plupart de ces évènements ont lieu sur la place Charlotte Square, au cœur des bâtiments géorgiens de la Nouvelle ville d’Édimbourg. De nombreux spectacles parmi plus de 3 500 présentés cette année aux 4,5 millions de visiteurs évoquent le racisme, le Brexit, Donald Trump, la santé mentale, etc.
Un événement gratuit en plein air avec des dessins numériques et la musique d’Anna Meredith, lauréate du prix album écossais de l’année 2016, a inauguré l’édition 2018 du Festival International, tandis qu’un concert de feux d’artifice lancés du château d‘Édimbourg et chorégraphiés avec la musique classique de l’orchestre Scottish Chamber dans les Jardins de Princes Street a clôturé les festivités.
Les festivals d’Edimbourg génèrent un bénéfice de 313 millions de livres sterling et plus de 5000 emplois dans l’économie écossaise, sans compter le coup d’accélérateur dans les investissements pour construire et rénover des salles de spectacles, des logements et des hôtels.
René Georges Bada