Exposition: La joie des naïfs

Des peintures rupestres des premiers hommes au célèbre Douanier Rousseau, des œuvres de commande aux enseignes publicitaires, l’art naïf est si vaste, si généreux qu’on ne peut lui attribuer de définition universelle comme on pourrait le faire pour le cubisme ou l’impressionnisme. La diversité de la production laisse néanmoins entrevoir un dénominateur commun : l’élan spontané du plaisir de peindre. À travers une centaine de pièces provenant d’une vingtaine de pays, l’exposition « La joie des naïfs » s’attache à montrer la variété des formes que peut revêtir la spontanéité de la création artistique. Les peintures mystiques de Katia Medvedia côtoient les premiers travaux de Moke et Emma Valle, des enseignes réalisées par des anonymes jouxtent des réalisations du 19e siècle. Rassemblées au gré de voyages et de rencontres, ces œuvres reflètent la passion de collectionneurs pour cet art empli de vitalité. Elles invitent le visiteur à se laisser éblouir, comme eux, par la couleur et l’éclat de ces « artistes de la grande espérance […] qui font pousser des fleurs sur le béton », pour reprendre André Malraux.

En savoir +

À la Maison des Cultures du Monde – CFPCI
Prieuré des Bénédictins, 2 rue des Bénédictins – 35500 Vitré
Entrée libre – visite et ateliers : 02 99 75 82 90