La vidéo entre dans les lois du football

Faisant suite à la volonté de Gianni Infantino, président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) de voir instaurer l’assistance vidéo dans le sport roi, l’International Football Association Board (IFAB) qui gère les lois du jeu, a officialisé, samedi 3 mars à Zürich, l’entrée de la vidéo-arbitrage (VAR) dans le football et ce, dès la Coupe du monde 2018 en Russie.

Cette révolution, censée aider les arbitres en cas de litige, affectera  notamment les situations de jeu suivantes: hors-jeu, but, penalty, carton rouge, erreur d’identité sur un joueur.

Déjà à l’essai dans nombre de compétitions européennes, la vidéo-arbitrage a fait des remous, cette saison, en Allemagne et en Italie. En adoptant malgré tout ce système pour sa compétition vedette, la FIFA autorise de fait, toutes ses autres compétions à le mettre en application.

Si la France et l’Espagne s’inscrivent déjà dans cette perspective pour la saison prochaine, l’Union Européenne de Football Association (UEFA) quant à elle, par la voix d’Alexander Ceferin, son président, a d’ores et déjà refusé de l’introduire pour la Ligue des champions.

Autres décisions majeures prises au cours de cette 132e assemblée annuelle de l’IFAB : désormais, en cas de prolongations au cours d’un match, les entraîneurs disposeront d’un quatrième remplacement ; ils pourront par ailleurs communiquer avec un membre de leur staff et un médecin placés en tribune par un dispositif électronique.