Méditerranée : l’OIM s’alarme d’un mois de juin terriblement meurtrier pour les migrants

En juin 2018, quelque 564 migrants ont été signalés noyés ou portés disparus dans les eaux entre l’Afrique du Nord et la Sicile. Durant la même période en 2017, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait enregistré 529 décès, 388 en 2016, cinq en 2015 et 314 en 2014. Ces tendances observées en juin se sont poursuivies. Au 18 juillet de cette année, 153 décès supplémentaires ont été enregistrés sur cette route périlleuse.

Au total, selon le Projet de l’OIM sur les migrants disparus, il y a à ce jour, 1.490 décès de migrants sur toute la Méditerranée, soit plus de la moitié de ces décès depuis le 1er juin.

Par ailleurs, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations a indiqué que 51.782 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe par la mer en date du 18 juillet 2018. Ils étaient 110.189 à la même période l’an dernier, et 244.722 à la même date en 2016.

Près de 12.000 migrants déjà rapatriés vers les côtes libyennes

Le nombre d’arrivées en Espagne continue de dépasser celui des arrivées en Italie. A ce jour, un peu plus de 36 pour cent de tous les migrants irréguliers sont arrivées par l’itinéraire de la Méditerranée occidentale, où le volume de migration irrégulière a presque triplé par rapport à la même période l’an dernier.

Avec 18.653 arrivées, l’Espagne est ainsi devenue la destination la plus prisée des migrants irréguliers qui traversent la Méditerranée, dépassant l’Italie (17.838) et la Grèce (14.940). En outre, près de 3.000 autres migrants (2.874 d’après les autorités espagnoles) ont tenté d’entrer en Espagne illégalement via les enclaves africaines de Melilla et de Ceuta.

Aussi remarquable que soit l’intensification de l’activité migratoire irrégulière en Espagne pour 2018, c’est sa récente montée en flèche qui est d’autant plus notable. Au cours des cinq premiers mois de l’année, 8.150 hommes, femmes et enfants ont été secourus dans les eaux espagnoles après avoir quitté l’Afrique, soit en moyenne 54 par jour. Dans les 48 jours précédant le 30 juin, 10.503 migrants sont arrivés, soit un peu moins de 220 migrants par jour.

Sur le continent africain, l’OIM a aussi signalé que jeudi dernier, 156 migrants (122 hommes, 24 femmes et 10 enfants) ont été rapatriés vers les côtes par les garde-côtes libyens. Ces migrants sont majoritairement originaires de la Guinée, du Soudan, du Nigeria et du Mali. A ce jour cette année, 11.980 migrants ont été rapatriés vers les côtes libyennes.

SOURCE Centre d’actualités de l’ONU