Winnie Mandela est morte

L’ex-épouse de Nelson Mandela, Nomzamo Winifred Zanyiwe Madikizela plus connue sous l’appelation Winnie Mandela est décédée à l’hôpital Milkpark de Johannesburg lundi 2 avril 2018 des suites d’une longue maladie à l’âge de 81 ans. Figure forte de la politique sud-africaine, celle qu’on avait surnommée la mère de la nation était indissociable du premier président noir d’Afrique du Sud, dont elle avait été l’épouse pendant trente-huit ans.

Originaire du Cap oriental, dans le sud du pays, elle avait repris très tôt le flambeau de la lutte anti-apartheid après l’arrestation de Nelson Mandela en août 1962. La jeune assistante sociale devint alors la cible de pressions constantes : emprisonnement, astreinte à domicile, bannissement, attaques à la bombe, etc. Restée seule avec leurs fillettes, Winnie va maintenir la flamme du combat contre le régime raciste blanc.

A la libération de son époux, le couple fera long feu ; le divorce est prononcé en 1996. Accusée d’incitation à la violence, de torture et de meurtre, Winnie est condamnée pour complicité dans l’enlèvement du jeune militant Stompie Seipei par le Mandela United Football Club, sa garde rapprochée.

Vice-ministre de la culture en 1994, députée réélue à maintes reprises, elle intègre le Comité exécutif du Congrès National Africain en 2007. C’est au bras du nouveau président Cyril Ramaphosa dont elle a soutenu l’élection qu’elle est allée renouveler, il ya quelques jours, sa carte d’électrice.

Son ultime bataille judiciaire contre son ex-mari pour récupérer la maison familiale de Qunu s’est soldée par un échec.

René Georges Bada